Le prix unique du livre

Préserver la Diversité Littéraire : Les Enjeux du Prix Unique du Livre

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis plus de 40 ans, la France est le seul pays européen à appliquer une législation instaurant le prix unique du livre. Cette mesure, qui a été mise en place en 1981, impose aux maisons d’éditions et aux distributeurs de vendre les livres au même prix, qu’ils soient vendus en librairie ou en grande surface.

Le prix unique du livre
©alexandergrey

Les origines du prix unique du livre

Le prix unique du livre, aussi appelé “loi Lang”, a été instauré par l’ancien ministre de la Culture Jack Lang. Cette mesure a été mise en place pour lutter contre les pratiques de certaines grandes surfaces. Elles vendaient des livres à des prix très bas, en dessous des coûts de production. Cette concurrence déloyale mettait en danger les librairies indépendantes, qui ne pouvaient pas suivre ces prix cassés, et menaçait la diversité culturelle en France.

En instaurant le prix unique du livre, l’objectif de la loi Lang était donc de protéger les librairies indépendantes et de favoriser la diversité éditoriale. La loi a ainsi fixé un prix unique pour chaque livre. Il ne peut pas être vendu à un prix inférieur à 5% du prix fixé par la maison d’édition. Les libraires ont très bien accueilli cette mesure, voyant en elle une façon de protéger leur activité et de garantir leur indépendance.

Les effets de la loi Lang

Depuis l’instauration de la loi Lang, le marché du livre en France a connu plusieurs évolutions. La mesure a permis de maintenir la diversité éditoriale en France, en protégeant les petites maisons d’édition et en favorisant l’émergence de nouveaux auteurs. Elle a également permis de maintenir un réseau de librairies indépendantes dynamique, en leur garantissant une certaine stabilité économique.

En revanche, la mesure a également entraîné quelques effets négatifs. Elle a contribué à maintenir des prix élevés pour les consommateurs, qui ne peuvent pas bénéficier de remises importantes sur les livres. Ensuite, elle a rendu difficile l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché du livre. En rendant l’activité de distribution de livres moins attractive pour les entreprises qui ne peuvent pas bénéficier d’économies d’échelle.

Le prix unique, une spécificité française

Dans les pays européens qui n’ont pas de législation sur le prix unique du livre, les maisons d’édition fixent le prix de vente de leurs livres. Ensuite, les libraires peuvent vendre les livres à des prix différents, ce qui crée une concurrence entre eux. Dans ces pays, les grandes surfaces et les plateformes en ligne, telles qu’Amazon, ont une part de marché plus importante que dans les pays avec une législation sur le prix unique du livre. En effet, de part leur taille ces acteurs peuvent proposer des réductions sur les livres, ce qui attire les consommateurs et leur permet de vendre à des prix plus bas que les librairies indépendantes.

Cette absence de réglementation sur le prix du livre a des conséquences sur la diversité éditoriale et sur le maintien des librairies indépendantes. En effet, les grands distributeurs ont tendance à se concentrer sur les livres à succès et les best-sellers, qui se vendent mieux, au détriment de la diversité des titres proposés. Leur force de vente leur permet alors de proposer des prix cassés.
En revanche, les librairies indépendantes doivent assurer leurs revenus sur la vente des livres uniquement. Elles ont alors plus de difficultés à faire face à la concurrence des grandes surfaces et des plateformes en ligne, car elles ne peuvent s’aligner. Ce manque à gagner ne leur permet plus de diversifier leur offre sur des ouvrages moins plébiscité par le public, et donc conduit à une homogénéisation de l’offre de livres, à un appauvrissement des contenus, ainsi qu’à une diminution du nombre de librairies indépendantes au profit des grands distributeurs.

En conclusion

Le prix unique du livre en France a été instauré pour protéger la diversité éditoriale et les librairies indépendantes, en fixant un prix unique pour chaque livre vendu en France. Cette mesure a majoritairement eu des effets positifs, en favorisant l’émergence de nouveaux auteurs et en maintenant un réseau de librairies indépendantes dynamique. Le prix unique a permis de protéger un secteur clé de l’économie culturelle française.

Lucie